Black Beatrix
Origins of Poudlard

Poudlard au temps des fondateurs
 
Genesis RPG  AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  Topsite  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
En décembre, le staff de "Genesis RPG"
vous donne rendez vous sur sa nouvelle création :

ONCE UPON A TIME RPG




Envolez-vous vers le NOUVEAU forum RPG sur "Once Upon a Time".
Embarquement sur le bâteau du capitaine Crochet prévu pour Décembre 2013 !

Et dès à présent, toutes les informations, réservation d'avatars, recrutement...
sur notre page facebook !!


~~~ Le plus important n'est pas combien de temps a duré un forum,
mais le plaisir qu'on a pris à y participer et les amis qu'on s'y est fait !

Depuis Mai 2005 : "Universal Stargate" - "Deathly Hallows RPG" -
"Celebrity Nous les Fans" - "Atlantis Univers" - "Avengers Now" -
"Deathly Hogwarts" - "X Men Reborn"...

Décembre 2013 : "Once Upon a Time". En route vers les 9 ans de
"Genesis RPG" ! ~~~

Partagez | 
 

 Black Beatrix

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Black Beatrix    Lun 11 Mar 2013 - 23:36

Beatrix Andromeda Black
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Je suis née dans le domaine royal il y a 21 ans. Je suis venue au monde dans la famille Black, qui est composé de sangs purs. Je suis d'origine anglaise, c'est là que je suis née. Sinon actuellement, je suis une sorcière étant méchante. En dehors de ça, je suis le bras droit de l'Ombre Noire mais je l'assume parfaitement, d'ailleurs en ce moment je suis fiancée. Ma baguette est en Laurier avec un coeur en Poil de crinière de Gryffon et mon épouvantard ressemble à un cachot sombre et humide. On m'a souvent dit que j'avais la particularité,de ressembler à Katie McGrath mais ce n'est pas moi.
FAMILLE & PERSONNALITÉ
• PARENTS : Lord Arcturus Black & Lady Narcisse Black
Lord Arcturus est décédé en 1008 de façon plutôt mystérieuse alors que Lady Narcisse a rendu son dernier souffle lors de l'accouchement des jumeaux.
• DESCENDANCES : //
• FRÈRES & SŒURS : Orion, Regulus & Douceline Black
Orion est l'ainé de la famille, il a six ans de plus que Beatrix et son jumeau Regulus. Douceline est la petite dernière. Elle a quatre ans de moins que Beatrix.

• QUALITÉS : Intelligente, souriante, déterminée, sûre d'elle
• DÉFAUTS : sournoise, menteuse, violente, manipulatrice

• COMPETENCES : Beatrix sait faire ce qu'une dame doit savoir faire, c'est à dire coudre et cuisiner mais grâce à son jumeau, elle a eu l'occasion de s'entrainer au duel que ce soit à la baguette ou à l'épée. Comme tous les enfants Black, elle sait aussi monter à cheval.
HISTOIRE
Regulus !!!

Entrant dans la chambre du jeune homme comme une furie, je trouvai mon frère en train de cacher rapidement ce qu’il était en train de faire. Un sourire apparut sur mon visage en voyant encore quelques tissus qui jonchaient le lit du jeune homme.

Tu pourrais frapper Beatrix …

Me laissant tomber sur le lit, j’attrapai un tissu bleuté satiné et le leva devant mes yeux avant de sourire et de le reposer avec les autres. Voilà déjà quelques années que je connaissais la passion de Regulus pour la mode et pour la confection de vêtements. Père devait bien être le seul à ne pas être au courant, il croyait que mes plus belles tenues provenaient d’un marchand étranger alors que c’est mon jumeau qui me les faisait.

Tu pourrais me faire ma robe pour le bal de Noël ? Et puis pour Douceline aussi …

En attendant la réponse de mon frère, j’en profitai pour m’allonger sur son lit, les yeux posés sur le plafond blanc semblable à celui de ma chambre.

Ta robe est presque terminée Beatrix et j’ai déjà une idée pour Douceline. Un modèle qui ira très bien avec sa couleur de cheveux !

Un grand sourire apparut sur mon visage alors que je me relevais pour aller plaquer un baiser sonore sur la joue de mon jumeau. Nous étions très proches et j’aurais du me douter qu’il avait déjà commencé mais j’avais eu un doute et j’avais préféré venir voir. Et puis de toute façon, j’aimais passer du temps avec lui …

D’ailleurs si je pouvais travailler tranquille, j’avancerais plus vite …

Ce n’était pas la peine qu’il ajoute autre chose, j’avais parfaitement compris ce qu’il voulait. Agitant la main en guise d’au revoir, je quittai la pièce, le sourire aux lèvres et rejoignit ma sœur qui m’attendait avec impatience pour savoir si Regulus avait accepté …

-------------------------------------------------

Installée tranquille face à père, un verre à la main, je sirotais tranquillement son contenu tout en fixant mon paternel. Ce dernier était étendu sur le sol, là où il était tombé après s'être reçu mon petrificus en pleine poitrine. Reposant mon verre vide sur la table, je me levai et m'approcha de mon géniteur avant de m'accroupir à côté de lui, ma baguette à la main.

Avouez que vous ne vous attendiez pas à ça de moi père ... Vous pensiez peut-être que j'allais continuer à agir comme une petite fille bien élevée alors que vous refusez d'entendre raison !

Me relevant, je m’éloignai de lui pour m'approcher des fenêtres. Dans la rue, les villageois vaquaient à leurs occupations sans savoir ce qui était en train de se passer pas très loin d'eux. Sans regarder mon père, je continuai sur ma lancée d’une voix assez forte pour qu’il l’entende.

Epouser le Baron Stewart est hors de question pour moi. C’est un homme qui ne pense qu’à lui et son plaisir. Si vous désiriez vraiment le bonheur de votre fille, vous ne m’auriez jamais convoqué ce soir pour me demander ça !

Me retournant vivement je m’approcha de l’homme tout en sortant une fiole de ma poche, m’agenouillant à côté de lui, je lui lançai un sourire narquois.

Vous rendez-vous compte que vous êtes à la merci de votre propre fille, que je peux faire ce que je veux de vous père ? Je refuse d’épouser le Baron Stewart et selon les lois pour ne pas l’épouser, pour que le mariage soit annulé il faut que soit le futur époux soit le père de la future mariée meurt.

Une lueur de peur traversa le regard de l’homme m’arrachant un rire sadique. Levant la fiole à la hauteur de mes yeux, je souris avant d’ajouter tout en regardant le liquide ambré.

J’ai appris l’art des potions grâce à Regulus. Nous échangions toujours nos connaissances sur les cours que l’autre n’avait pas le droit de suivre. C’est fou la différence qu’on peut faire entre un homme et une femme ! Je trouve ça inadmissible ! Enfin bref, nous ne sommes pas là pour parler de ça !

Quittant la fiole du regard, je regardai à nouveau père tout en débouchant la petite bouteille. L’homme ne pouvait toujours pas bouger et était donc à ma merci. C’était idéal pour réussir mon coup. Surtout que ce poison ne laissait, logiquement, aucune trace assez grosse pour être détecté par les médecins.

Je me refuse d’approcher à nouveau le Baron, il m’a déjà fait trop de mal donc, ma seule solution c’est vous père …

Pinçant le nez de l’homme, je l’obligeai à ouvrir la bouche et y versa le poison. Lâchant mon père, je me relevai tout en faisant disparaître la fiole dans une poche. Il ne fallait pas que je laisse de traces, il ne fallait pas qu’on sache la raison de la mort du Lord sinon ça serait signer mon arrêt de mort à moi aussi …

Orion sera un très bon seigneur, vous l’avez bien éduqué. Quant à moi … Je continuerais à suivre la voie que j’ai décidé de suivre. Oh pas celle que vous auriez voulu cher père, mais une voie plus sombre, une voie qui colle beaucoup plus à ma vision des choses …

Pointant ma baguette sur le sorcier, je levai mon sortilège et le regarda qui ne bougeait pas. Le poison faisait effet très vite ce qui me permettait de voir l’homme mourir sous mes yeux. Lui adressant un sourire, je rangeai ma baguette à ma ceinture avant d’attraper le verre sur la table. Ne pas laisser de traces était très important …

Adieu père …

Quittant la pièce, je retournai dans mes appartements, faisant disparaître les preuves et me changeant tout en attendant, limite avec impatience, qu’on vienne m’annoncer la mort du Lord. Bientôt des cris retentirent dans le château et un léger sourire passa sur mes lèvres. J’étais désormais libre de cet engagement …

-------------------------------------------------

Encore un malaise … une nouvelle fois … j’étais sûre de mon état maintenant. J’avais consulté un médecin mais j’avais refusé de le croire sauf que le résultat était là … Me mordant les lèvres, je me retins de pleurer à l’idée de ce que pourrait bien penser les autres et surtout comment j’allais bien pouvoir annoncer ça à Orion …

--------------------------------------------------

Ouvrant les yeux, il me fallut quelques minutes avant de savoir où j’étais. Cherchant à me redresser une main se posa sur mon épaule pour m’empêcher de me redresser. Tournant la tête mon regard croisa celui de mon ainé. Grimaçant légèrement, je me recouchai sans dire un mot, attendant qu’il se lance parce que je venais de comprendre qu’il était présent quand j’avais eu ce malaise plus important que les autres. Un mal au ventre épouvantable qui m’avait pris alors que je me promenais dans les couloirs du château …

Tu comptais me le dire quand ?
Je ne sais pas Orion …
C’était le Baron, le père ?

Hochant la tête doucement, je ne pus me retenir et éclata en sanglot. Ce n’était pas mon style, j’étais plutôt forte en temps normal mais là, j’en avais marre et je voulais que cela cesse. Mon frère s’assit sur le bord de mon lit et me prit la main en silence. Séchant mes larmes, je lui expliquai ce jour, deux mois plus tôt, ce jour où le Baron avait trop bu et où il avait décidé que je devais devenir sienne, même si nous n’étions pas encore mariés …

Je dus retenir mon frère qui désirait ardemment aller « faire la peau » au Baron. Il finit par accepter de se calmer et compris mon besoin de rester célibataire pour le moment. Il fallait que je me remette de cette épreuve avant de penser à la suite. Il allait être difficile de me trouver un mari désormais, puisque je n’étais plus pure …

--------------------------------------------------------

Beatrix !

Me retournant vers l’homme qui venait de m’appeler, je souris doucement en reconnaissance l’homme de confiance de mon frère. Hadès Peverell était un bel homme de six ans mon ainé et depuis quelques temps, j’avais l’impression qu’il me portait beaucoup plus d’intérêt qu’avant. Est-ce que c’était qu’une idée ? Peut-être mais c’était agréable …

Oui Hadès ? Vous désirez ?
Vous faire ma demande.

Je restai muette, à le fixer de mes grands yeux sombres. J’étais surprise de la demande du jeune homme. Non pas que je n’apprécie pas la cours assidue qu’il me faisait depuis presque deux mois mais plutôt pour ce qu’il penserait de moi une fois qu’il saurait ce qui m’était arrivée quelques deux années auparavant.

Je … Je ne puis accepter … Je ne mérite pas un homme … je ne vous mérite pas …

Baissant les yeux sur mes mains, je ne savais qu’ajouter. Je ne pouvais pas lui dire franchement ce qui m’était arrivée, ça ne se faisait pas … Une main m’attrapa le menton pour le relever et bientôt mon regard croisa celui du jeune chevalier.

Arrêtez de dire ça Beatrix, j’ai parlé à votre frère et il sait ce que j’éprouve pour vous. Il m’a dit que vous aviez traversé de lourdes épreuves et que je me devais d’être patient mais … ais-je quand même une chance ?

Me mordant les lèvres, je plongeai mon regard dans le sien avant de hocher la tête en signe d’acceptation. Quoiqu’on puisse dire cet homme me plaisait indéniablement et c’était réciproque donc pourquoi ne pas céder. En plus si Orion était d’accord …

-----------------------------------------------

Vous n’êtes qu’un va-nu-pieds ! Vous ne méritez pas de vivre !

Tenue sombre recouverte par une cape de même couleur, capuche relevée sur la tête pour cacher ma chevelure et masque sur le visage pour ne pas dévoiler mon identité, voici ma tenue au moment où je prononçais ces quelques mots sur un ton que personne n’aurait pu reconnaître.

Pitié Sir !!! J’ai une famille !!!

Derrière mon masque, je souriais doucement. Qu’on me prenne pour un homme avait parfois du bon, surtout dans un tel moment. Je faisais peur, j’aimais ça et j’y prenais de plus en plus goût …

Des sans-pouvoirs … Des déchets …

Pivotant sur mes talons, je m’éloignai de l’homme et l’entendis soupirer bruyamment. Il croyait que j’avais abandonné, que j’allais le laisser tranquille mais il avait tord … M’arrêtant quelques mètres plus loin, je sortis de ma ceinture un poignard avant de me retourner et de le lancer sur l’homme qui le reçut en pleine poitrine. Revenant sur mes pas, je m’accroupis à côté du cadavre et regarda la tâche de sang qui s’élargissait sur sa poitrine avant de récupérer mon poignard et de disparaître dans le brouillard qui commençait à se lever. J’étais la discrétion même, j’étais une ombre, je faisais partie de la confrérie des ombres …
QUI EST DERRIÈRE L'ÉCRAN ?
• PSEUDO Roxy
• AUTRE COMPTE : non
• PERSONNAGE INVENTÉ OU ISSU DE POSTE VACANT : Inventé
• COMMENT AVEZ-VU CONNU LE FORUM : euh ... j'ai vu la lumière et je suis entrée ...
• LE PETIT MOT DE LA FIN : Bouh ! Tonks
Revenir en haut Aller en bas
 
Black Beatrix
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Black Hole RPG
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins of Poudlard :: Les Rouages Rudimentaires :: De vous à nous :: Oubliette des Fiches-
Sauter vers: